Mais, aussitot, il reprime la semonce qu’il voulait servir a l’interrupteur de leur joie

Voila quel etait l’homme dont l’apparition inattendue au milieu de l’escorte de la berline avait cause une si grande frayeur aux soldats et entierement glace leur courage. . .

Cela grandit, enfle et ronfle. Ce discours toucha beaucoup la violente Tonia.

Celui auquel tu as si maladroitement sauve la vie, Dominique. Pardieu, a propos, vous trouverez peut-etre une quarantaine d’onces en sus de la somme que je vous ai annoncee; elles serviront a votre toilette, ma soeur, et a celle de Carmen, je veux qu’elle puisse se faire elegante quand cela lui plaira. Je vous remercie, senor; ma fille est un peu malade, je craindrais, en me mettant en route d’aussi bonne heure, de porter atteinte a sa sante delicate, si vous n’y voyez pas d’inconvenient, nous demeurerons encore quelques heures ici et nous ne partirons qu’apres notre dejeuner auquel je serais honore que vous daigniez prendre part.

Mais voici ce qui arrive et l’explication de cette aventure. Cabissol. . II Il se bouscule dans la salle une grouillante cohue. Ils entrainerent leurs chevaux et leur retirerent la bride pour qu’ils pussent brouter l’herbe tendre de la clairiere. Il s’avanca au bord de la fosse, et tenant son chapeau de la main gauche, il refoula avec un geste large de sa droite ceux des assistants qui s’appretaient deja a jeter sur le cercueil les premieres poignees de terre. Et,–chose bizarre et inquietante,–apres avoir familierement cause avec Secourgeon et Grondard qui haissaient Maurin, le pere Francois s’entretint avec ce meme Maurin comme avec un ami. Comment vous sentez-vous? lui demanda le jeune homme avec interet. Et en pensant a la maniere dont il s’y prendrait, il fourbissait avec rage les boutons de son uniforme et la plaque de son ceinturon.

. Lamoureux, le chef d’orchestre, gravit l’estrade.

Entends-tu le bruit des pinedes? fit Maurin.

La loi, je la respecte. Maurin aime sa mere et s’occupe beaucoup du plus jeune de ses fils. Il s’arreta, regarda au loin les gendarmes qui disparaissaient derriere l’autre versant de la colline, soupira et reprit sa marche et son discours: –Le jour de mon mariage, il y a vingt-cinq ans,–quelle sottise de se marier!–moi aussi ils vinrent pour me prendre, les gendarmes, a cause d’une mechante amende que je n’avais pas payee.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.