Je ne saurais trop vous dire, seigneurie, repondit le mayordomo, je suis ce soir, je ne

Les parents de la petite, redoutant le scandale et tous les ennuis qu’attirent les juges sur les maisons, lui defendirent avec menace de raconter ce qui lui etait arrive. Tous deux, chien et chasseur, etaient a l’arret. Voila qui est certes bien malheureux! Senor colonel don Felipe, reprit le ventero; un repas que j’avais confectionne avec tant de soin: tout sera gate, perdu. assez loin de la route. Ou il est? –Oui. Madame de Saint-Baume l’attendait dans son petit salon. Et Maurin ne tuait pas l’aigle. Un seul d’entre eux mit pied a terre, jeta la bride aux mains d’un cavalier et s’approcha a grands pas de don Antonio, qui, de son cote, s’etait avance au-devant de lui. Pourquoi parler de recompense? dit-il; croyez-vous donc que le devouement puisse s’acheter; gardez votre or, caballero; il me serait inutile, je n’en ai pas besoin.

.

J’ai un peu d’economies, pas beaucoup; et vous, ca doit etre a peu pres de meme. . La porte! ferme la porte! crierent tous les buveurs sur des tons divers, mais ou dominait une maniere de deference. Mais comment savoir quand il faut se taire? Un fusil est fait pour parler. Lui, les fixe un instant de ses yeux qui voient trouble et qui lui semblent se dilater a l’extreme. . Maurin laissant venir et attendant l’occasion propice pour attaquer la question electorale qu’il etait venu regler. Un mot, senor conde, dit-il a voix basse. Par ce degage il lui joindra la poitrine, le ventre par cet autre.

–Oui, le Canonge est mort! Alors, Latrinque, lui aussi, jeta sa pioche en l’air et il se mit a danser au soleil, comme un fou, au milieu des mottes dures. C’etait pourtant besogne facile a nous (puisque nous savions que les deux coquins n’avaient plus de munitions) de deviner qu’en les surprenant dans cette baume (grotte)–ou nous les avions fait appater avec des provisions, qui avaient l’air d’avoir ete oubliees la par notre ami le cantonnier,–ils obeiraient comme des moutons des que nous leur montrerions les quatre-z-yeux noirs de nos deux fusils doubles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.