Dans _le mariage de victorine_, de george sand, nous assistons à un drame émouvant qui se

N’est-ce pas d’ailleurs la loi naturelle? Les femmes qui veulent plaire n’ajustent-elles pas leurs toilettes à l’air de leur visage? Les acteurs et les actrices sont soumis à la même loi. Voyez ces perles sur les feuilles, comme ce vent tiède les fait rouler. Les accessoires doivent convenir au texte et à l’action. Or, au théâtre, le tact ne peut pas s’exercer, et la distance est toujours assez grande pour que les sensations tactiles associées aux sensations optiques soient excessivement faibles, car ce ne sont que des réminiscences. Cela ne pourrait se tenter qu’en rentrant habilement dans les lois les plus certaines de la mise en scène, c’est-à-dire en agissant préalablement sur le spectateur, en concevant une décoration capable, par la grandeur, la hauteur et la profondeur de la scène, ainsi que par des effets d’ombre ou de lumière, de faire naître une impression morale, que le spectateur transporterait alors dans le personnage. Le rôle de la musique dans l’action dramatique est multiple, mais tend toujours à produire un effet d’accord ou de contraste, et à mettre en évidence les sentiments les plus secrets et les plus profonds de l’âme humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *