Si le choeur a défilé de flanc sous les yeux des spectateurs, il doit, en s’arrêtant,

Si donc il y a des traditions en ce qui concerne le jeu et la diction des acteurs, il n’en saurait être de même des décorations et des costumes. _Le Mariage de Victorine. Ce sont les manifestations seules de la vie qui doivent faire l’objet de ce que l’école appelle ambitieusement ses expériences. _Iphigénie en Aulide_ se fût aisément prêtée à des remarques non moins importantes. Étant données des passions humaines, qui sont de tous les temps, il s’agit de leur chercher des motifs dans notre monde actuel et de les développer selon des raisons déduites des lois complexes des sociétés modernes. Elles s’intéressent non au développement poétique et moral des personnages, mais à l’acte qu’ils accomplissent; non à la vérité générale qu’ils représentent, mais aux traits particuliers sous lesquels la vérité se manifeste et au fait qui en est l’occasion.

Il en est de même des costumes. En un mot, c’est nous, hommes du XIXe siècle, qui créons tout cet appareil théâtral par la puissance de notre imagination; nous projetons au dehors de nous et nous objectivons les images du monde antique qui se sont formées lentement en nous par la contemplation des statues, des vases, des médailles, des oeuvres des peintres de toutes les écoles et de tous les temps, par le souvenir de tout ce qui nous a été fourni par l’enseignement et par la lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *