Si d’ailleurs mes souvenirs me servent bien, il me semble que jadis rachel venait occuper précisément

De la formation subjective des images. La mise en scène idéale est le modèle et le point de départ de la mise en scène réelle. Dans toute péripétie ou dans tout dénouement, le personnage en qui se résume l’intérêt doit être placé dans le lieu optique, le plus près possible du centre optique, ou tout au moins sur la ligne optique si l’action l’exige. Au théâtre, des considérations de premier ordre font passer par-dessus cette anomalie. Quand il s’agit d’une scène complexe à plusieurs personnages, auxquels s’ajoute une figuration nombreuse, il faut déterminer le centre de gravité de la scène, si je puis me servir de cette expression, de façon qu’il se trouve le plus rapproché possible du centre optique. _–Transport d’effet: _les Rantzau. Qu’on ait encore et toujours à faire quelques progrès dans la composition et dans le port de ces costumes de théâtre, cela se conçoit, surtout si on ne perd pas de vue l’essentiel, c’est-à-dire l’harmonie générale. Mais de ressemblance avec quoi? Avec la mort d’un parent à laquelle il aura assisté dans sa famille ou d’un moribond d’hôpital dont il aura par scrupule été étudier l’agonie? Nullement; mais de ressemblance avec l’idée de la mort que possèdent les quinze cents spectateurs qu’il a devant lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *