De l’individuel et de l’exceptionnel

Le point fixe, immuable, c’est l’effet à produire; ce qui est mobile et changeant, c’est le moyen de produire cet effet. Il suit de là, premièrement, que la mise en scène pourra être souvent considérée comme un correctif à la faiblesse d’une oeuvre dramatique; deuxièmement, que la mise en scène peut par son excès être un dérivatif à l’attention que mériterait la valeur intrinsèque d’une oeuvre dramatique. _L’Ami Fritz_ nous offrira encore un exemple remarquable de l’emploi de la musique au théâtre, emploi trois fois renouvelé et chaque fois d’une manière différente. CHAPITRE XXXVIII Décadence de l’art dramatique. Je reviens maintenant, avant de clore ce chapitre, à la mise en scène de _Phèdre_, qui me fournira l’occasion de présenter une application des principes de statique théâtrale. Dans ce cas, c’est tout simplement un art d’ordre inférieur qui prend le pas sur un art d’ordre supérieur. C’était toujours par rapport au drame une puissance objective. L’attendrissement qu’éprouve le public ne lui vient pas directement des instruments, mais de la profonde émotion dont ceux-ci troublent l’âme de Fritz et celle de Sûzel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *