Mais nulle part ici-bas la mort n’est un anéantissement dans le sens exact du mot; c’est

Utilité et devoir des théâtres subventionnés. Je n’ai à m’occuper que de la mise en scène, et en particulier de la représentation des drames empruntés au théâtre des Anglais, des Espagnols et des Allemands. Toutefois, parmi les causes de ce luxe exagéré, une des plus difficiles à détruire est précisément le goût de la société actuelle, je ne dirai pas pour la toilette, ce qui a existé de tout temps, mais pour la diversité de la toilette.

Le costume d’Hippolyte ne me paraît pas prêter à la critique; il est ce qu’il doit être, jeune et élégant dans sa simplicité.

Un peintre, choisissant une scène de visites pour sujet d’un tableau de genre, sera naturellement vrai en reproduisant la réalité, et il ne viendra à l’esprit d’aucun spectateur du tableau de comparer le nombre des visiteurs à celui des sièges.

J’aborde un sujet dont l’intérêt ne le cède pas à l’importance: la mise en scène des chefs-d’oeuvre classiques de la littérature française. _Iphigénie en Aulide_ se fût aisément prêtée à des remarques non moins importantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *