Les théâtres semblent obéir à une tendance dangereuse qui ne peut aboutir qu’à leur ruine sans

Aussi arrive-t-il, quand nous avons assisté à la représentation d’une pièce ayant agi avec quelque force sur notre âme, que nous ne gardons qu’un souvenir vague de la mise en scène, ou que du moins elle ne nous laisse qu’une impression d’autant plus générale que la figure du personnage humain prend plus d’importance et de précision dans notre souvenir.

, sans que cela tire à conséquence, puisque cela forme pour l’oeil un ensemble auquel il est habitué. _Le Demi-Monde_. On se rappelle la discussion récente qui, dans un tournoi littéraire, a armé l’un contre l’autre M.

Supposez, par exemple, qu’une violente querelle, s’élève entre deux hommes irascibles et que vous eu soyez les témoins, ne frémirez-vous pas si vous apercevez un couteau placé sur une table à portée de ces deux hommes? Eh bien, le spectateur est un témoin qui calcule les conséquences fatales d’un fait; et que ce soit au théâtre ou dans la vie réelle, la vue du couteau déterminera la même émotion, qui dans les deux cas sera identique, en qualité sinon en quantité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *