C’est précisément dans la fixation de cette image subjective et dans la difficulté de la transformer

On se perdrait immanquablement dans des essais aussi vains que puérils. En résumé et pour conclure, l’école naturaliste, en abordant le théâtre, se verra enfermée dans un cercle très étroit, dont il lui sera artistiquement et scientifiquement impossible de franchir les limites. Telle est l’esthétique du mélodrame. Nous devons maintenant examiner, au moins succinctement, la mise en scène d’un rôle et son rapport avec le développement de l’action, mais en nous préoccupant exclusivement de l’aspect du rôle et en laissant de côté tout ce qui touche à la déclamation. Sur ses épaules flotte la pourpre des rois.

Je vais donc m’occuper de rechercher jusqu’à quel point le metteur en scène et l’acteur peuvent pousser la perfection de l’imitation, et si, dans les efforts qu’ils font pour y atteindre, ils ne doivent pas être dirigés par une méthode générale et un ensemble de règles suffisamment précises. Or il y a un remède efficace à la dégénérescence théâtrale qui nous menace; et ce remède c’est le retour fréquent au répertoire classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *