Il est certain que les hommes ne vont chercher au théâtre que des sensations, ce qu’en

Le décor, les costumes, les jeux de scène, la figuration, doivent donc convenir au texte poétique; c’est ce que jadis on aurait exprimé en disant que la mise en scène doit être décente.

Des milieux contingents. De la présentation et de la représentation d’un phénomène. Sur le premier point, on pourrait s’imaginer que la règle ne s’impose point au répertoire classique, tragédies et comédies, que la mise en scène en est immuable et si bien établie qu’on n’y puisse espérer faire aucun changement. Dans la superbe scène du quatrième acte, où les deux héros se mesurent, on aurait devant les yeux une scène digne de l’_Iliade_. Quoi qu’elle fasse, la chambrette de Jenny ou la hutte du chiffonnier sera toujours plus grande que le salon d’un ministre.

L’intérêt qu’elle paraît porter aux classes populaires part d’un bon naturel, je veux le croire, mais l’entraîne à nous représenter trop souvent comme contradictoires l’élévation morale et l’élévation sociale, tandis que ce sont, en définitive, les exceptions mises à part, les deux colonnes égales et parallèles qui supportent tout l’édifice de la société et de la civilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *