Toutefois, une réflexion s’impose, qui nous permet de ne pas tenir grand compte de ce vieillissement

Le point de l’axe du théâtre situé devant le trou du souffleur est par excellence le point de convergence optique. Pièces où domine l’imagination.

On ne serait pas embarrassé de citer grand nombre d’acteurs qui ont parcouru une carrière honorable, qui se sont même distingués dans leur emploi, mais qui en réalité n’étaient pas fatalement destinés à être comédiens, et qui n’ont réussi que grâce à la mise en oeuvre de qualités très estimables, mais secondaires au point de vue de l’art et qui auraient pu trouver leur emploi dans toute autre carrière.

C’est qu’en effet la suite de cette scène a la contingence de la vie: il pourra venir d’autres visiteurs, comme il pourra n’en pas venir. Ce drame, pathétique et humain, rajeunira de lui-même à mesure que la société française vieillira. Nécessité de démonter les oeuvres classiques.

Mais, si nous pouvons nous consoler de l’abaissement fatal de l’art par la compensation que nous trouvons dans la culture du plus grand nombre, c’est à la condition que nous ne perdions pas de vue le sommet auquel il s’est élevé et vers lequel il doit tendre à remonter, par un autre chemin peut-être, afin que nous ayons toujours conscience de l’effort qu’il nous faudrait faire pour l’atteindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *