Cependant, c’est par un motif de premier ordre que la comédie-française n’a pas dû chercher à

La durée d’un entr’acte n’est pas proportionnelle à l’accroissement du temps. Pour en faire utilement l’application à la mise en scène, il est nécessaire de la transformer. Sans doute, tous ne sentent pas le beau avec une force égale, et ne sont pas d’ailleurs disposés ou préparés à subir le joug du poète; mais par l’effet physiologique de la contagion, qui se produit dans toute foule humaine, les plus indécis et les plus tièdes sont ébranlés par le spectacle de l’émotion que leur donnent les plus ardents, et bientôt il s’établit, entre ces spectateurs de tout âge et de toute condition, une sorte de communion émotionnelle, qui fait qu’une salle tout entière fond en larmes au même instant ou éclate en applaudissements. Il suffira au lecteur de feuilleter cet ouvrage sans notes et sans références pour conclure que je n’ai pas employé cette méthode.

Il est particulièrement un point important sur lequel elle se trompe étrangement. A ce dédain de la psychologie se joint un amour immodéré pour la physiologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *