Iche le saint par terre! comme dit l’italien: _passato pericolo, gabbato il santo_

Et deux ou trois fois par semaine, le petit Bernard pourrait, si le vieux marin voulait de lui, aller prendre les bonnes lecons de M. Elle n’aime que les cabarets.

. Il est bien tard, a fait l’autre; je n’ai plus entendu que ces deux mots: Palo Quemado; puis, apres avoir encore echange quelques mots a voix basse, ils se sont separes; le premier n’a pas tarde a disparaitre sous les portales; quant a don Antonio, il a tourne a droite comme s’il voulait se rendre au paseo de Bucareli; mais il se sera arrete dans quelque maison, car il n’est pas probable qu’a une pareille heure la pensee lui soit venue de s’aller promener seul dans un tel endroit. Il faut imiter ce sang-froid, car on n’est plus un gamin. Quand, le lendemain matin, Sandri et son camarade, laissant leurs chevaux aux Campaux, quitterent l’auberge: –Ou allez-vous aujourd’hui? interrogea Margaride.

Mais, dit Maurin, jouant la surprise, n’est-ce pas moi qui t’ai demande de m’attacher lorsque tout a l’heure, avoue-le donc, tu n’osais pas le faire? Et sans ca peut-etre je serais deja loin. Et depuis quand fais-tu cet honorable metier, drole? –Depuis dix ou douze jours, Excellence.

Rinal.

Le mari est jaloux comme un tigre. Par malheur pour vous, il n’y a pas ici ce que vous cherchez, c’est moi que je vous le dis!.

Je ne me montrerai a lui que le jour ou il le faudra absolument. Pastoure, arrive au paroxysme de la rage, bondit subitement sur un pin qu’il escalada, prompt comme un ecureuil, avec l’audace d’un Titan a l’assaut de l’Olympe, et, du haut de son arbre, son fusil au poing, Pastoure le silencieux, l’inimitable Parlo-Soulet, cria vers Dieu: –Il me reste un coup, brigand! Descends un peu si tu l’oses! que, tu le vois, j’ai fait la moitie du chemin! Rien ne se montra. Et c’est assez de paroles. Tu ne peux l’etre qu’a coups d’argent.

.

On vit, d’autre part, le pere Francois, le matelassier, causer avec le cantonnier et celui-ci presenter a la gourmandise de son renard deux herissons tues par Maurin a son intention. Mon oncle, mon frere! s’ecrierent les deux dames en essayant de l’arreter.

Mais voyant que Maurin allait plus vite qu’eux, le maire poussif s’arreta, commandant: Halte! d’une voix terrible. C’est mon fils! dit-il. Puis il l’imagine a l’ecurie, et ses bras blancs qui soutiennent les seaux de barbotage. Ils pensaient, avec quelque apparence de raison, que les echappes de galeres, en train de gagner le large, seraient bientot sortis du territoire de leur commune.

. Le comte etait demeure immobile a la meme place en proie a une stupefaction profonde; l’inconnu passa presque a le toucher sans le voir, en ce moment une branche fit tomber son chapeau, un rayon de lune tomba d’aplomb sur son visage, le comte le reconnut alors. Je dis, monsieur Cabissol, que lorsque vous nous contez des histoires d’hommes, vous nous rejouissez le coeur, mais si vous vous mettez a nous conter des histoires de cochons, alors ca ne va plus! –Qu’appelez-vous des histoires d’hommes? –J’entends, dit Maurin, des histoires ou, meme quand ils ne sont pas des saints, les hommes ne sont pas pour cela pareils a de sales betes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *