Deux gendarmes, dont alessandri, la veille de ce memorable evenement, coucherent aux campaux

Comme ca, nous gardons tout le gibier pour nous! –Revenons a Maurin, dit le prefet sceptique; ou peut-on le trouver? –Le diable seul sait ou il est perche.

Pancracio soit, reprit l’officier. Bien; parlez, je vous ecoute. L’elevation subite de ces deux individus, le credit presque illimite dont ils jouissent aupres du president, m’avait deja donne a reflechir, nul ne comprend rien a cette faveur si soudaine. Il s’habilla a la hate et sortit de la chambre. Depuis deux jours Maurin venait avec Pastoure attendre un lievre au croisement de deux sentiers, au _Pas de la lievre_, sans parvenir a le tuer. Le soir du jour ou don Melchior avait ete si adroitement enleve par don Adolfo qu’il croyait son prisonnier, vers neuf heures du soir, trois hommes enveloppes d’epais manteaux et montes sur de beaux et vigoureux genets d’Espagne, s’arreterent a la porte du couvent, a laquelle ils frapperent. Ils causerent de mille choses diverses: sport, politique, potins du jour. Elle se laisse enlacer. Pensant a ces choses, il rencontra Tonia devant la maison forestiere et lui annonca que Maurin etait arrete. Cabissol de le rejoindre a Collobrieres, ou il lui rendrait compte de sa mission. Vous devriez comprendre, maitre Maurin, qu’un garde-forets ne doit pas trinquer avec vous juste dans le moment ou ses amis les gendarmes sont a votre poursuite. Non, dit Maurin, si le vent s’y prete, je partirai tout a l’heure; j’ai plus d’une affaire. Des tiennes, Caboufigue. Oui, repondit-elle en lui presentant une allumette, toujours votre vieille tactique pour changer la conversation; tenez, mon oncle, vous etes un homme affreux. Et alors, connaissant son chien comme je le connais, je suis sur et certain qu’il serait revenu, le brave Hercule, chez M. . Les plus devots en riaient a pleine gorge. Sandri se tut, hesitant. Le paysage se fit alors plus abrupte et plus accidente; la marche devint plus rapide, le silence se retablit dans les rangs des soldats: on approchait de l’ennemi. Maurin avait tort d’accuser d’ingratitude les Plantouriens. Quand je te dis que tu l’es! Regarde! Il lui tendit l’_Officiel_.

Il prefere l’equite a la justice, le bon sens aux prejuges et l’ideal au bon sens. .

Il put arriver en silence presque a ses cotes, a trois pas d’elle, a l’abri du pilier devant lequel, absorbee dans sa priere, elle s’ecrasait a genoux.

.

. J’ai donne au mayordomo un rendez-vous ou il doit m’attendre, c’est a ce rendez-vous que nous allons en ce moment. Il peut en etre venu depuis tout a l’heure.

. Quant a l’assassinat, il ne reussit jamais avec un Napoleon! Oui, oui, il y a des hommes plus grands que la destinee. . L’huile de pied de mouton, un peu rance, est moins chere que le saindoux. _ _La nuit est pale d’etoiles. Quant a Maurin, dit Pons, si on veut le voir, il n’y a qu’un moyen. Et il comprend que s’il cede ce sera la plus entiere des satisfactions. . Au reste, pourquoi ne point tenter cette aventure,–distrayante, qui sait? S’arreterait-il a la crainte d’echouer? Non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *