Ai-je la berlue? voila mon ane qui s’est change en moine par la permission de dieu!

. Hein? Que voulez-vous dire, sauriez-vous quelque chose? –Certes, je sais quelque chose, puisque el Rayo c’est moi! !_Ladron maldito_! Et avant que l’officier, atterre de cette revelation subite a laquelle il etait si loin de s’attendre, eut repris son sang-froid, el Rayo l’avait saisi par la jambe, l’avait jete a terre, s’etait mis en selle a sa place, et, s’armant de deux revolvers a six coups caches sous sa robe, il se precipitait a fond de train sur le detachement, en faisant feu des deux mains a la fois et poussant son terrible cri de guerre: El Rayo! El Rayo! Les soldats, aussi et meme plus surpris que leur officier de cette attaque si rude et si imprevue, se debanderent et s’enfuirent dans toutes les directions. Cet homme, je le connais, il est au Mexique depuis pres de huit mois, il habite Puebla, il a ete condamne a mort par des hommes qui avaient le droit de le juger et qu’il connait parfaitement; il n’a pas ete attaque a l’improviste, on lui a mis une epee dans la main, et on lui a laisse la faculte de se defendre, faculte dont il a profite, il est tombe dans un combat loyal; enfin, il n’a pas ete depouille parce qu’il n’avait pas affaire a des voleurs de grand chemin, mais a d’honnetes gens.

Y aurait-il indiscretion a vous demander pourquoi cette supposition peu favorable? –Aucunement, ma cousine, mais le senor Olivier m’a paru un personnage assez mysterieux; ses allures ne sont pas celles de tout le monde. A grands soins, on le porte dans le chambranle d’une fenetre, entre des steles entamees de nombreux hieroglyphes. Son cadet, Paul, cinquante ans, est secretaire de la mairie d’Auriol. . Ses heros favoris etaient Jeanne d’Arc, inexplicable prodige, Odette, Jesus. A midi, assis sous un cypres, au bord d’une tombe, il croquait un quignon de pain, buvait l’eau ou le vin d’une bouteille plate qu’il remettait ensuite dans sa poche soigneusement, et reprenait son poste d’observation dans les bosquets funebres. Cette lecon avait suffi; depuis, le calme des habitants de la petite maison n’avait plus ete trouble.

Abandonnant alors la salle a manger, elles s’envolerent au jardin comme deux colombes effarouchees.

Son esprit s’efforcait de se ressaisir et n’y parvenait pas. Et Tonia pensait: –Je ne sais pas ce que je me desire, pauvre de moi! CHAPITRE XXVII Ou l’on verra le roi des Maures sacre non pas a Reims mais a Draguignan; et d’une conversation de haute portee entre un policier amateur et un savant inconnu.

. Maurin a la verite n’etait pas venu souvent a Gonfaron, cette bourgade etant separee par une large plaine de ses petites montagnes mauresques. Les devotes, bien entendu, etaient les plus animees. Il but rasade, essuya sa bouche du revers de sa main et, avec son large rire plein de sante: –Rappelle-toi qu’etre sur de son pere c’est ce qu’il y a de plus difficile au monde, car, de mere, on n’en a jamais qu’une, pitoua! La chaleur du repas le mettait en belle humeur: –Te! dit-il, puisque tu es mon fils, je vais te donner une cuisse de lievre que je me gardais pour mon dejeuner de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *